Dossier crci

Vous êtes victime d’une erreur médicale, d’une infection nosocomiale, d’une affection iatrogène ou d’un accident médical ? L’Association d’Aide à l’Indemnisation des Victimes de France AIVF met à disposition cet espace afin de permettre à chaque victime de déposer facilement un dossier auprès de la CRCI soit toute seule, soit accompagnée d’un professionnel (expert ou avocat).

Permanence : posez votre question en cliquant sur la photo.  Réponse dans la journée.

Dossier CRCI : Demande d'indemnisation

Essentiel à retenir

  1. Importance de l'avis de la CCI dans l'indemnisation : L'avis de la Commission de Conciliation et d'Indemnisation (CCI) est central dans le processus d'indemnisation des victimes d'accidents médicaux. Il fournit une évaluation experte et détaillée du dossier de la victime, offrant des recommandations sur l'éligibilité et l'étendue de l'indemnisation.
  2. Caractère consultatif et influence pratique de l'avis : Bien que l'avis de la CCI soit consultatif, l'Office National d'Indemnisation des Accidents Médicaux (ONIAM) le prend souvent très au sérieux, car il est basé sur une analyse approfondie par des experts médicaux et juridiques.
  3. Préparation et soumission du dossier à la CCI : Pour entamer le processus d'indemnisation, les victimes doivent préparer un dossier comprenant le formulaire de demande spécifique à la CCI, accompagné de tous les documents médicaux et justificatifs nécessaires pour établir la nature et la gravité de leur préjudice.
  4. Double fonction de l'avis de la CCI : Cet avis joue un double rôle, guidant à la fois l'ONIAM sur les aspects techniques du dossier et informant la victime sur ses chances d'obtenir une indemnisation, ce qui facilite la compréhension et la transparence tout au long du processus.
  5. Impact et procédure en cas de non-conformité à l'avis : Si l'ONIAM choisit de ne pas suivre l'avis de la CCI, il doit fournir des explications détaillées à la victime. Cette étape souligne l'importance de l'avis dans le cadre d'un processus visant à garantir des décisions justes et équitables, et rappelle l'importance pour les victimes de bien préparer leur dossier avec toutes les informations et preuves nécessaires pour soutenir leur demande d'indemnisation.

Qu'est-ce qu'un dossier CRCI ?

Un dossier CRCI est une demande d'indemnisation que vous pouvez déposer auprès de la Commission de Recours à l'Amiable (CRCI) si vous avez subi un préjudice du fait d'une faute médicale, d'un accident médical ( aléa thérapeutique) , d'une infection nosocomiale ou d'une affection iatrogène.

Comment constituer un dossier CRCI ?

Pour constituer un dossier CRCI, vous devez remplir un formulaire de demande d'indemnisation et le compléter avec un certain nombre de pièces justificatives.

Le formulaire de demande d'indemnisation

Le formulaire de demande d'indemnisation est disponible sur le site

Il vous faudra le remplir en indiquant :

  • Vos coordonnées personnelles
  • Les circonstances de l'accident médical, de l'infection nosocomiale ou de l'affection iatrogène
  • Les préjudices que vous avez subis
  • Les pièces justificatives que vous joignez à votre dossier

Les pièces justificatives

Les pièces justificatives que vous devez joindre à votre dossier CRCI varient en fonction de la nature du préjudice que vous avez subi.

Voici quelques exemples de pièces justificatives que vous pouvez être amené à fournir :

  • Le compte rendu d'hospitalisation
  • Les certificats médicaux
  • Les factures de soins
  • Les attestations de perte de salaire
  • Les justificatifs de frais divers

Comment déposer un dossier CRCI ?

Une fois votre dossier constitué, vous pouvez le déposer auprès de la CRCI de votre région.

Les coordonnées des CRCI sont disponibles sur le site

L'instruction du dossier

Votre dossier sera instruit par la CRCI qui rendra un avis dans un délai de 6 mois.

L'instruction de votre dossier constitue une étape cruciale dans le processus d'indemnisation par la Commission de Conciliation et d'Indemnisation (CCI). Une fois votre dossier soumis, il sera examiné de manière approfondie par les experts et les juristes de la CCI. Cette phase d'instruction vise à analyser tous les éléments que vous avez fournis, y compris les documents médicaux, les témoignages, et toute autre pièce justificative qui pourrait éclairer sur les circonstances et les conséquences de l'accident médical.

Durant cette période, la CCI peut également solliciter des expertises médicales complémentaires afin d'obtenir une évaluation précise du préjudice subi. Ces expertises sont essentielles pour déterminer le lien de causalité entre les soins reçus et les dommages que vous avez subis.

Le délai pour rendre un avis est généralement de 6 mois à compter de la réception complète du dossier. Ce délai peut être étendu dans certaines situations, notamment si des expertises médicales supplémentaires sont nécessaires pour une évaluation plus détaillée des faits.

L'avis de la CRCI

L'avis de la CRCI est consultatif. Il n'est pas obligatoire pour l'ONIAM de suivre l'avis de la CRCI.

L'avis émis par la Commission de Conciliation et d'Indemnisation (CCI), précédemment connue sous le nom de CRCI, joue un rôle important dans le processus d'indemnisation des victimes d'accidents médicaux. Bien que cet avis soit consultatif, il constitue une évaluation experte et détaillée du dossier présenté par la victime, offrant une recommandation quant à la possibilité et à l'étendue d'une indemnisation.

Il est crucial de comprendre que l'Office National d'Indemnisation des Accidents Médicaux (ONIAM) n'est pas juridiquement contraint de suivre à la lettre les recommandations de la CCI. Cependant, dans la pratique, l'avis de la CCI est pris très au sérieux et sert souvent de base solide dans le processus décisionnel de l'ONIAM, notamment parce qu'il est le résultat d'une analyse approfondie menée par des experts dans le domaine médical et juridique.

L'avis consultatif de la CCI reflète une double fonction : d'une part, il vise à éclairer l'ONIAM sur les aspects techniques et médicaux du dossier, et d'autre part, il sert à informer la victime sur les perspectives de son indemnisation. Cette démarche garantit une certaine transparence et permet aux deux parties de comprendre les enjeux et les critères ayant conduit à la formulation de cet avis.

Dans le cas où l'ONIAM déciderait de s'écarter de l'avis de la CCI, il doit fournir des justifications claires et étayées à la victime, soulignant ainsi l'importance de cet avis dans le dialogue entre les victimes, la CCI et l'ONIAM. Cette procédure assure que toutes les décisions sont prises dans le respect des droits des victimes et dans une recherche constante de justice et d'équité.

En résumé, bien que l'avis de la CCI soit consultatif et non contraignant pour l'ONIAM, il joue un rôle déterminant dans le processus d'indemnisation, guidant les décisions et favorisant une résolution équitable des dossiers d'accidents médicaux.

Si l'ONIAM suit l'avis de la CRCI, il vous indemnisera en fonction du préjudice que vous avez subi.

Si l'ONIAM ne suit pas l'avis de la CRCI, vous pouvez contester sa décision devant le tribunal.

Conseils

  • Constituez un dossier complet et précis.
  • Joignez toutes les pièces justificatives nécessaires.
  • Envoyez votre dossier en recommandé avec accusé de réception.
  • Suivez l'instruction de votre dossier.
  • N'hésitez pas à contacter la CRCI si vous avez des questions.

Recherches associées

Commission conciliation et indemnisation CCI ou CRCI

Questions de victimes sur le dossier CRCI

Demande de réexamen de dossier par la CCI suite à de nouveaux éléments probants

Je souhaiterais solliciter votre aide concernant la possibilité de faire réexaminer mon dossier par la Commission de Conciliation et d'Indemnisation (CCI). Suite à un rapport d'expertise rendu il y a huit ans, qui n'avait pas été favorable à ma situation, j'ai récemment obtenu de nouveaux éléments probants attestant de l'aggravation de mon état de santé. Ces nouvelles informations, notamment un certificat médical récent, mettent en lumière des erreurs de diagnostic et un défaut d'information datant de ma jeunesse, ayant eu des répercussions significatives sur ma capacité à travailler et sur mon droit à des aides sociales. Je me trouve dans une situation où mon état de santé, qui n'a jamais été consolidé, se détériore. Je voudrais donc savoir si il est possible de demander la désarchivisation de mon dossier auprès de la CCI pour un réexamen en tenant compte de ces nouveaux éléments.

Réponse de l'association :
Nous comprenons l'importance de votre demande et la difficulté de votre situation. Face à l'apparition de nouveaux éléments probants et l'aggravation de votre état de santé, vous avez effectivement la possibilité de demander la réouverture ou le réexamen de votre dossier par la CCI. La procédure de désarchivage et de réexamen n'est pas systématique et dépend de plusieurs critères, notamment la nature et la pertinence des nouveaux éléments que vous apportez à l'appui de votre demande. Il est essentiel de fournir un dossier complet et détaillé incluant tous les documents médicaux récents, les certificats et tout autre élément susceptible de démontrer l'évolution de votre situation et les erreurs initiales de diagnostic ou de prise en charge.